RÉSIDENCE PRINCIÈRE ET CHARTREUSE

Habité depuis l’Antiquité, Ripaille fut, dès le 13e siècle un terrain de chasse des comtes de Savoie avant de devenir, à partir du 14e siècle, une de leur résidence préférée.

En 1434, Amédée VIII, premier duc de Savoie et futur pape, construisit le château, qui comptait alors 7 tours, dont il ne reste que 4 aujourd’hui. Quoique conçu comme une retraite religieuse pour grands seigneurs, Ripaille fut au centre de la très brillante civilisation que connaissait la Savoie de cette époque, alors un important état européen. En particulier de fameux écrivains, musiciens et miniaturistes y rencontraient des princes, des rois et même un empereur, se restaurant avec les succulentes recettes de Maître Chiquart, cuisinier d’Amédée VIII, et buvant déjà du vin de Ripaille.

Après les guerres de la Réforme, et par l’intervention de Saint François de Sales, Ripaille fut, aux XVIIe et XVIIIe siècles, une chartreuse protégée du « monde » par ses grands murs. Lors de la Révolution Française, Ripaille devint bien national avant d’être vendu au Général Dupas, originaire d’Evian, qui s’y reposa des guerres napoléoniennes, offrant du vin de Ripaille à ses anciens compagnons d’armes…